Guide FNOSAD – VARROA & VARROSE –

– Documentation FNOSAD – https://fnosad.com  –

logo fnosadNouveau ! Le guide « varroa et varroose » de la FNOSAD en accès libre (lien in fine).

Le varroa est un acarien, décrit pour la première fois en 1904 à Java, en Indonésie, sur son hôte d’origine l’abeille asiatique Apis cerana. Il a été observé sur Apis mellifera dès 1957 au Japon.  Après un transfert d’hôte d’Apis cerana vers Apis mellifera, le varroa s’est répandu à l’échelle mondiale à cause d’échanges et de transports d’abeilles. Le varroa a été détecté pour la première fois en France métropolitaine en 1982…

La lutte contre le varroa : toujours d’actualité, une réalité et une nécessité pour protéger ses ruches et celles des ruchers avoisinants.

Dans ce domaine, n’hésitez pas à consulter le nouveau guide rédigé par l’équipe de la FNOSAD. Vous apprendrez à connaitre la biologie de varroa destructor et la varroose (chapitres 1 et 2), et à mieux appréhender les méthodes d’évaluation du niveau d’infestation et de lutte contre le varroa (chapitre 3).

(Extrait de la préface)

«  » » Parler du varroa de quelque façon que ce soit ne suffit pas. Encore une fois, il est apparu une vraie nécessité de publier un document écrit attendu par les apiculteurs. Le sujet « varroa » étant complexe… » » »

«  » »D’où ce guide qui se veut utile à tout apiculteur puisque depuis l’arrivée du Varroa destructor, il n’est plus possible d’élever des abeilles sans avoir affaire à ce redoutable parasite. Malgré l’encadrement sanitaire (auquel du reste tous les apiculteurs n’ont pas recours…), il faut bien accepter l’idée que l’acteur principal de la lutte contre le varroa est l’apiculteur lui-même… » » »

Signé Jean-Marie Barbançon – Président de la FNOSAD-LSA

Afin de mieux connaître la problématique des varroas, nous vous invitons ainsi à consulter ce guide en accès libre, destiné au plus grand nombre (conseil FNOSAD).

– Cliquer ici pour le guide FNOSAD « Varroa & Varroose » –  https://fnosad.com/fiches-pratiques/guide_fnosad_varroa_et_varroose.pdf

Quelques repères«  »le corps du varroa est parfait pour se glisser entre les segments de l’abdomen des abeilles adultes…le varroa se nourrit de l’hémolymphe et du corps gras des abeilles… les varroas phorétiques ont une préférence nette pour les abeilles nourrices, par rapport aux jeunes émergentes et aux butineuses… le couvain de mâles est infesté environ 8 fois plus que celui des ouvrières ..afin de ne pas être reconnu comme un étranger, le varroa est capable de mimer la signature cuticulaire de la colonie qu’il parasite…l’infestation par le varroa pendant le développement d’une abeille est associée à la réduction de son espérance de vie…les mâles issus de colonies fortement infestées ont un succès de reproduction diminué…l’infestation par le varroa est associée à une baisse de l’immunité…la baisse de l’immunité peut aussi favoriser la prolifération des virus… le varroa agit comme un vecteur pour 7 des virus apiaires connus….le varroa et d’autres facteurs de stress peuvent conjuguer leurs effets pour porter davantage préjudice à la colonie…

Des questions notamment dans ce domaine ?  n’hésitez pas à contacter le gdsa39 – cliquez sur ce lien  – gdsa39.contact@gmail.com – pour rejoindre directement la messagerie.

Bonne lecture et bonne continuation dans vos travaux apicoles

Cordialement

Le GDSA39